Exhortation à partir du psaume 33

Exhortation à partir du psaume 33

J’aimerais que nous survolions ensemble le psaume 33.

Ce psaume raconte plusieurs choses ; Ce que je voyais particulièrement pour ce matin, ce sur quoi le Saint Esprit m’a travaillé, est que ce psaume nous parle du coeur de l’homme.

Finalement beaucoup de psaumes nous parlent du coeur de l’homme, tout au moins de l’âme de l’homme ; mais ce que je voyais principalement dans ce psaume est que le Seigneur voulait que nous comprenions comment notre coeur doit fonctionner dans sa relation avec Lui.

Dieu désire un coeur à coeur avec ses enfants ; Et alors que nous épanchons notre coeur devant Lui Il désire le remplir de ses voies, de ses pensées.

Commençons par lire ce chant car un psaume est un chant, un cantique.

Psaume 33 :
1 Justes, réjouissez-vous en l’Eternel ! La louange sied aux hommes droits. 2 Célébrez l’Eternel avec la harpe, Célébrez-le sur le luth à dix cordes. 3 Chantez-lui un cantique nouveau ! Faites retentir vos instruments et vos voix ! 4 Car la parole de l’Eternel est droite, Et toutes ses oeuvres s’accomplissent avec fidélité; 5 Il aime la justice et la droiture; La bonté de l’Eternel remplit la terre.
6 Les cieux ont été faits par la parole de l’Eternel, Et toute leur armée par le souffle de sa bouche. 7 Il amoncelle en un tas les eaux de la mer, Il met dans des réservoirs les abîmes.
8 Que toute la terre craigne l’Eternel ! Que tous les habitants du monde tremblent devant lui! 9 Car il dit, et la chose arrive; Il ordonne, et elle existe.
10 L’Eternel renverse les desseins des nations, Il anéantit les projets des peuples; 11 Les desseins de l’Eternel subsistent à toujours, Et les projets de son coeur, de génération en génération.
12 Heureuse la nation dont l’Eternel est le Dieu ! Heureux le peuple qu’il choisit pour son héritage !
13 L’Eternel regarde du haut des cieux, Il voit tous les fils de l’homme; 14 Du lieu de sa demeure il observe Tous les habitants de la terre, 15 Lui qui forme leur coeur à tous, Qui est attentif à toutes leurs actions. 16 Ce n’est pas une grande armée qui sauve le roi, Ce n’est pas une grande force qui délivre le héros; 17 Le cheval est impuissant pour assurer le salut, Et toute sa vigueur ne donne pas la délivrance. 18 Voici, l’oeil de l’Eternel est sur ceux qui le craignent, Sur ceux qui espèrent en sa bonté, 19 Afin d’arracher leur âme à la mort Et de les faire vivre au milieu de la famine.
20 Notre âme espère en l’Eternel; Il est notre secours et notre bouclier. 21 Car notre coeur met en lui sa joie, Car nous avons confiance en son saint nom.
22 Eternel ! que ta grâce soit sur nous, Comme nous espérons en toi!

Tout d’abord, comme tout bon psaume qu’il est, il nous parle de nous réjouir en Dieu et de le louer, le célébrer avec les différents instruments. C’est évidemment le thème central du livre des Psaumes. Mais il nous dit ici une chose particulière étant que « la louange sied aux hommes droits. » Cela nous est signifié dès le verset 1, nous comprenons alors qu’il s’agit du thème central de ce psaume ci.

Ce psaume dit que Dieu est droit, sa parole est droite, ses oeuvres s’accomplissent avec fidélité et de ce fait Dieu aime les homme droits.

Lorsqu’il est dit que « la louange sied aux hommes droits », le mot droit ici en hébreux est « Yashar » ; Nous le retrouvons traduit par « droit, juste, bon, agréable, convenable ». Il est parlé d’un homme dont les voies sont agrées de Dieu. Et puisque ses voies sont agrées par Dieu sa louange est agrée par Dieu.

Au verset 5, le mot « droiture » est « mishpat » faisant référence à des ordonnances, des règles établies. Nous rencontrons souvent ce mot dans le livre de Lévitique ou encore le livre des Nombres lorsqu’il est parlé des sacrifices, des offrandes devant être faits selon les règles établies.

Dieu a des règles ! Il fixe toujours des règles dans tout ce qu’il fait et ce psaume nous parle d’oeuvres que Dieu a faites selon des règles.

Par exemple le verset 6 : « Les cieux ont été faits par la parole de l’Éternel, Et toute leur armée par le souffle de sa bouche. » Cela n’a pas été fait n’importe comment !

Le Psaume 147.4 : « Il compte le nombre des étoiles, Il leur donne à toutes des noms. » Donc Dieu a placé les étoiles à des endroits particuliers, il les compte, leur donne des noms, il leur donne une lueur particulière. Tout cela n’est pas fait au hasard.

Lorsqu’il est parlé d’étoile dans la parole il est souvent parlé de l’homme ; mais il est parlé de l’homme né spirituellement.

En Apocalypse 1.20 il est parlé de 7 étoiles dans la main de Jésus. Il nous est dit que ces 7 étoiles sont les 7 anges des 7 églises. Le mot « ange » est « aggelos » signifiant effectivement ange mais aussi messager. Nous le retrouvons parfois dans la parole en parlant de messagers humains.

Dieu a promis à Abraham d’avoir des enfants aussi nombreux que  » les étoiles du ciel et le sable sur le bord de la mer « . Le sable nous parle de la postérité terrestre mais les étoiles nous parlent de la postérité spirituelle d’Abraham. Cette postérité ce sont nous les enfants de Dieu.

Ce psaume s’adresse à des chrétiens, ce sont les chrétiens qui peuvent louer Dieu, l’adorer en Esprit et en Vérité. Dieu désire cette adoration de ses enfants provenant d’une relation vraie, juste avec eux.

David va dire dans le Psaume 51.7,8 : « Voici, je suis né dans l’iniquité, Et ma mère m’a conçu dans le péché. Mais tu veux que la vérité soit au fond du coeur : Fais donc pénétrer la sagesse au dedans de moi ! »

Dans ce psaume David exprime le fait qu’il avait compris que ce qu’il était n’était pas réellement qui Dieu attendait qu’il soit ; il avait compris qu’il y avait un décalage entre ce qu’il était et la volonté de Dieu et priait pour recevoir la vérité au fond de son coeur et la sagesse de Dieu.

David avait un problème et cela l’a mené à pécher très gravement. Mais le vrai problème de Dieu n’est pas que nous ayons des problèmes, nous en avons tous ; mais que lorsqu’il met le doigt sur un problème nous ne voulions pas changer.

Le verset 7 nous parle également des oeuvres de Dieu et nous dit qu’il « amoncelle en un tas les eaux de la mer ». Certaines versions disent « il rassemble les eaux de la mer dans des vases ».

Quoi qu’il en soit il s’agit de quelque chose contre nature. C’est quelque chose que l’homme ne peut pas accomplir mais que seul Dieu peut réaliser. Comment mettre toutes les eaux de la mer dans des vases ? C’est impossible, il faut un miracle !

Les vases nous parlent de l’être humain, nous sommes des vases. Plusieurs fois nous voyons cette image dans les épîtres : Romains, 2 Corinthiens.

2 Timothée 2.20 : « Dans une grande maison, il n’y a pas seulement des vases d’or et d’argent, mais il y en a aussi de bois et de terre ; les uns sont des vases d’honneur, et les autres sont d’un usage vil. » Dans cet épître, Paul décrit à Timothée plusieurs qualités que le serviteur de Dieu doit gagner dans sa vie pour devenir un vase d’honneur. Dieu veut que nous soyons des vases d’honneur !

Donc Dieu « amoncelle en un tas les eaux de la mer, Il met dans des réservoirs les abîmes. » Nous voyons deux fois dans la parole, en rapport avec son peuple, Dieu amonceler les eaux de la mer :

  • La première fois est lorsque Dieu va ouvrir un chemin dans la mer rouge lors de la sortie d’Egypte. Le peuple va passer la mer à sec et aller sur l’autre bord. Cela nous parle du salut, il a fallu un miracle de Dieu pour que cela se réalise !

Dieu a frayé un chemin dans nos coeurs afin que nous acceptions le salut. Cela ne vient pas de nous, c’est un don de Dieu nous dit la parole (Ephésiens 2.8). La foi qui a frayé un chemin dans nos coeurs et a séparé les eaux afin que nous puissions passer et être sauvés vient de Dieu.

Une fois sur l’autre rive nous sommes sur l’autre rive ; nous ne pouvons pas retourner en arrière. C’est un belle image du salut éternel ! Jamais vous ne voyez dans la Bible la mer s’ouvrir une deuxième fois et un hébreux faire le chemin en arrière.

La mer nous parle du monde mais nous parle aussi de nos coeurs. Vous pouvez retourner en Egypte et vivre dans le monde mais la mer ne s’ouvrira pas une deuxième fois. Le chemin tracé par Dieu dans le coeur pour obtenir le salut est un chemin que Dieu a tracé ; et jamais vous ne voyez Dieu tracer ce même chemin en sens inverse.

  • La deuxième où nous voyons Dieu séparer les eaux est au Jourdain. Le peuple a dû traverser le Jourdain avant de rentrer dans le pays promis et cela nous parle de la circoncision du coeur.

Dieu veut à nouveau frayer un chemin dans notre coeur afin que nous vivions en nouveauté de vie afin que là où le péché règne encore, là où il y a un espace de notre coeur soumis à la puissance du péché, que cet espace puisse être englouti par la vie, par les eaux, mais cette fois-ci les eaux du Saint Esprit.

2 Corinthiens 5.4 : « Car tandis que nous sommes dans cette tente, nous gémissons, accablés, parce que nous voulons, non pas nous dépouiller, mais nous revêtir, afin que ce qui est mortel soit englouti par la vie. »

C’est ce que Dieu veut faire, il veut engloutir nos vies par Sa vie, engloutir nos coeurs par le Saint Esprit.

Les eaux de la mer parlent beaucoup de l’orgueil dans la parole. Ces eaux sont impétueuses, tumultueuses et veulent dépasser leurs limites. Mais Dieu fixe des limites aux eaux et leur dit « vous n’irez pas plus loin que là. »

Notre coeur est ainsi ; il veut s’épandre là où il a envie. Mais Dieu fixe des limites ; et plus nous avançons avec Dieu, plus il veut fixer des limites.

Et il désire à nouveau passer dans les eaux de notre coeur, séparer les eaux de notre coeur et fixer des limites nouvelles.

Lorsque nous savons être dans une telle situation, nous avons besoin de faire taire ces eaux et accepter de laisser Dieu traverser notre coeur pour comprendre et accepter les limites nouvelles qu’il désire y fixer.

Quand Dieu fraye un chemin dans les eaux de nos coeurs c’est un miracle, c’est contre nature. Et notre nature terrestre, charnelle, souvent ne l’accepte pas et parfois elle ne comprend même pas les limites nouvelles que Dieu veut fixer.

Lorsque c’est ainsi il est bon de prendre du temps avec Dieu et lui demander de comprendre ; parfois cela signifie même jeûner.

Psaume 84.5 : « Heureux ceux qui placent en toi leur appui ! Ils trouvent dans leur coeur des chemins tout tracés. »

Ils découvrent dans leur coeur, au fur et à mesure de leur marche, des chemins tout tracés ; tracés par Dieu et non plus des chemins tracés par la chair, par eux-mêmes.

Proverbes 28.26 : « Celui qui a confiance dans son propre coeur est un insensé, Mais celui qui marche dans la sagesse sera sauvé. »

Dieu nous demande parfois d’abandonner des voies, des chemins, des réflexions de nos coeurs qui sont au delà de ce qui nous semble juste, logique, sensé. Et les voies de Dieu nous paraissent insensées. Mais Dieu me dit que c’est moi qui suis insensé et que mon coeur a besoin d’être réglé.

Les versets 13 à 15 nous disent : « L’Éternel regarde du haut des cieux, Il voit tous les fils de l’homme ; Du lieu de sa demeure il observe tous les habitants de la terre, Lui qui forme leur coeur à tous, Qui est attentif à toutes leurs actions. »

Nous apprenons ici que Dieu regarde les hommes sur la terre, leurs actions mais qu’il regarde aussi au fond de leur coeur. Et en fonction de ce que l’homme fait, des inclinations de coeur qu’il prend, Dieu forme, façonne son coeur.

Nous voyons donc deux personnes agir ici ; l’homme qui prend des décisions, fait des choix, et il y a Dieu qui intervient, pas seulement de manière extérieure mais au fond du coeur de l’homme.

Nous voyons dans la parole plusieurs fois Dieu intervenir dans le coeur de l’homme. Il va, par exemple, endurcir le coeur de Pharaon afin qu’il ne laisse pas aller le peuple de Dieu ; cela nous est dit 3 fois : Exode 4.21 ; 7.3 ; 14.4.

Nabal, dont le nom veut dire « insensé, folie » a reçu un coup mortel dans son coeur qui devint comme une pierre. Son coeur était dur ! Il est resté ainsi pendant 10 jours et ensuite Dieu l’a frappé de mort (1 Samuel 25.37, 38).

En Romains 1.24 il nous est dit que Dieu a livré les hommes vivant dans l’idolâtrie à l‘impureté selon les convoitises de leur coeur.

Tous ces gens dont vous venons de parler sont des gens qui avaient de mauvaises voies, marchant dans l’iniquité et ne voulant pas changer de direction. Alors, refusant de prendre garde à Dieu, il les endurcit afin qu’ils s’enfoncent encore plus dans leur péché ; pour leur propre perte, pour leur propre malheur.

C’est ce que dit Apocalypse 22.11 : « Que celui qui est injuste soit encore injuste, que celui qui est souillé se souille encore ; et que le juste pratique encore la justice, et que celui qui est saint se sanctifie encore. »

Dieu ne veut pas que celui qui pèche continue de pécher et meurt ; bien au contraire, il désire qu’il change de voie et qu’il vive (Ezéchiel 18.23 ; 33.11). Mais si il ne veut pas changer ?!

De même que nous ne pouvons pas séparer les eaux du Jourdain, nous ne pouvons pas non plus changer par nous-même notre coeur, c’est impossible.

Par contre, si nous comprenons que nous avons quelque chose à changer, nous pouvons passer du temps avec Dieu afin qu’il nous aide à comprendre ce qui doit changer ; afin « qu’il illumine les yeux de notre coeur » (Ephésiens 1.18) et que nous soyons « transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que nous discernions quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait » (Romains 12.2).

Les versets 10 et 11 nous disent : « L’Éternel renverse les desseins des nations, Il anéantit les projets des peuples ; Les desseins de l’Éternel subsistent à toujours, Et les projets de son coeur, de génération en génération. »

Lorsqu’il y a des choses qui ne fonctionnent pas dans nos vies et que cela dure depuis des années il faut savoir au bout d’un moment se poser des questions. N’ai-je pas une part de responsabilité dans ces choses ? Il faut avoir l’honnêteté de se poser les bonnes questions.

C’est une très grande grâce lorsque Dieu fait échouer des projets que nous avons n’étant pas dans sa volonté. C’est l’opportunité de faire une analyse de son coeur et de se remettre en question. C’est une grâce car c’est une discipline que Dieu veut nous apprendre afin de grandir dans ses voies. A qui Dieu peut-il apprendre ses voies si ce n’est à ses enfants ?

Versets 16 à 19 : « Ce n’est pas une grande armée qui sauve le roi, Ce n’est pas une grande force qui délivre le héros ; Le cheval est impuissant pour assurer le salut, Et toute sa vigueur ne donne pas la délivrance. Voici, l’oeil de l’Éternel est sur ceux qui le craignent, Sur ceux qui espèrent en sa bonté, Afin d’arracher leur âme à la mort Et de les faire vivre au milieu de la famine. »

C’est une très grande grâce d’être délivré d’un coeur insensé ! Après le salut c’est la plus grande grâce que Dieu peut nous faire ; diriger nos coeurs dans ses voies ! Mais pour cela il faut le vouloir, et le vouloir réellement.

Demandez, cherchez, frappez (Luc 11.9) ; la Parole nous donne plusieurs exemples nous montrant qu’il faut être déterminé avec Dieu. Il y a des moments où si changer ne devient pas la priorité de nos vies, alors il ne se passera rien.

Dieu peut s’opposer frontalement à nous sans nous demander notre avis, pour faire échouer nos plans par exemple. Mais lorsqu’il s’agit de changer nos coeurs, Dieu veut travailler avec nous ; il désire que l’on s’engage avec Lui.

Alors l’attitude de Dieu va changer avec nous ; car il voit que nous voulons changer et que cela est devenu une priorité ; alors il va nous accompagner.

« …l’oeil de l’Éternel est sur ceux qui le craignent, Sur ceux qui espèrent en sa bonté, Afin d’arracher leur âme à la mort et de les faire vivre au milieu de la famine. »

Ces gens ont un problème, leur âme est attachée à la mort, ils vivent au milieu de la famine mais il s’attendent à Dieu, ils espèrent en sa bonté. Et Dieu le voit et honore ces gens là.

Je ne crois pas que Dieu laissera jamais tomber aucun de ses enfants qui est de bonne volonté. Parfois nous voulons que les choses changent autour de nous alors que c’est à nous de changer.

Nous le disions au début de ce message, il y a des règles et Dieu fonctionne selon des règles. La première chose qui a besoin d’être bien réglée est mon coeur.

Proverbes 4.23 : « Garde ton coeur plus que toute autre chose, Car de lui viennent les sources de la vie. » Les sources sont les issues, les prolongements de la vie.

Ce que tu fais, ton comportement, tes paroles, tes décisions… tout dépend de l’attitude de ton coeur.

Nos coeurs peuvent avoir des problèmes mais si nous sommes de bonne volonté Dieu veut nous donner de l’espérance.

Il n’y a pas de mal à dire à Dieu « J’ai compris que tu veux que cela change dans ma vie mais je n’y arrive pas et ne peux même pas l’accepter. Mais car tu le désires je veux être capable de l’accepter et être capable de le vivre dans mon être entier. »

Psaumes 34.19 : « L’Éternel est près de ceux qui ont le coeur brisé, Et il sauve ceux qui ont l’esprit dans l’abattement. »

L’Eternel est près de celui qui déchire son coeur devant Lui est prend la situation au sérieux. Et dans cette démarche d’humiliation, de repentance, il veut nous donner de l’espérance.

Philippiens 2.13 nous dit que c’est Dieu qui produit en nous le vouloir et le faire et de ce fait nous exhorte à travailler à notre salut avec crainte et tremblement. Lorsque je ne veux pas changer je peux encore demander à Dieu, par sa grâce, de le vouloir car il est également capable de créer cela. Je montre alors la crainte respectueuse que j’ai pour Lui.

Un coeur dur est un jugement de la part de Dieu ; n’ayons pas un coeur dur.

Voyons maintenant la fin de ce psaume (versets 20 à 22) : « Notre âme espère en l’Éternel ; Il est notre secours et notre bouclier. Car notre coeur met en lui sa joie, Car nous avons confiance en son saint nom. Éternel ! Que ta grâce soit sur nous, Comme nous espérons en toi ! »

Voilà la bonne attitude ! J’ai besoin de changer alors je veux changer et j’espère en Dieu et mets en Lui ma confiance pour réaliser ce miracle. Cela ne doit pas être secondaire mais prioritaire pour moi !

David demandait à Dieu d’analyser son coeur et de lui montrer ce qui n’allait pas (Psaume 139.23, 24). Quelle belle attitude !

Si nous avons la bonne attitude de coeur, Dieu nous allégera dans notre marche afin que chacun atteigne le but qu’Il désire .

A télécharger:   Exhortation à partir du psaume 33