Le 1 er commandement

« Maître, quel est le grand commandement dans la loi ?

Et il lui dit, Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur,

et de toute ton âme, et de toute ta pensée. 

C’est là le grand et premier commandement. »

*Matthieu 22. 36 à 38*

 

Dans Marc 12.30 il est rajouté « de toute ta force ».

Détail intéressant, il est dit: « TU AIMERAS » et non « VOUS AIMEREZ ».

Tout les commandements sont à la deuxième personne, car ces commandements nous sont personnels.

Un autre verset va nous amener à nous poser des questions sur ce 1 er commandement.

Ce verset se trouve dans Job 1.9: « Et Satan répondit à l’Eternel et dit, Est–ce pour rien que Job craint Dieu ? ».

Nous voyons que si l’ennemi dit cela, c’est qu’il peut avoir une faille dans notre amour pour Dieu, et nous pouvons être en danger.

JESUS a dit que c’était un grand commandement, il n’est pas à négliger.

Dieu dit:  « Toute ta »

Il faut savoir que « TOUTE » est un superlatif absolu.

C’est le même mot que quand Dieu dit: « Je suis le Dieu tout puissant »

C’est un mot entier. Dieu ne nous veut pas de n’importe quelle façon.

1er point: « De tout ton coeur »

Lisons Jérémie 17.9: « Le cœur est trompeur par–dessus tout, et incurable ; qui le connaît ? »

Là aussi il est écrit « TOUT ».

Le 1er commandement de DIEU commence d’une façon controversé. Je dois aimer Dieu de TOUT mon coeur, mais IL me dit que mon coeur est tortueux plus queTOUT.

Là nous sommes en contradiction. Comment aimer Dieu avec un coeur tortueux?

Ce n’est pas pour rien que le coeur est mentionné en premier car c’est de lui que vienne beaucoup de chose.

Exode 31.18: « Et lorsqu’il eut achevé de parler avec Moïse sur la montagne de Sinaï, il lui donna les deux tables du témoignage, tables de pierre, écrites du doigt de Dieu. »

Les deux tables symbolises le coeur de l’homme sur lequel Dieu a écrit sa loi.

Mais plus loin nous savons que le peuple s’est livré au veau d’or et les deux tables ont été brisés a cause du pêché .

Par le péché la loi de Dieu dans notre coeur fut détruite. Mais Dieu est un Dieu qui reconstruit sur les ruines, avec LUI tout n’est pas perdu.

Exode 34.1 et 2: « Et l’Eternel dit à Moïse, Taille–toi deux tables de pierre comme les premières, et j’écrirai sur les tables les paroles qui étaient sur les premières tables que tu as brisées. Et sois prêt au matin, et monte au matin sur la montagne de Sinaï, et tiens–toi la devant moi, sur le sommet de la montagne. »

IL nous montre par là qu’IL va commencé son oeuvre de restauration.

La première c’est LUI qui a donné les tables de loi à Moïse.

C’est de Dieu vers les hommes.

Maintenant c’est différent, il y a une démarche de la part de l’homme à faire.

Moïse a dut tailler lui-meme les deux tables de pierre.

Attention! On ne peut pas prendre n’importe quelle pierre.

Il ne faut pas de fissure, sinon au moindre choc, elles casseront.

Il faut qu’elles aient une bonne nature pour supporter l’écriture divine.

Après il a fallu monter vers Dieu avec les tables de pierre qui devaient être lourdes.

Cela nécessite de notre part un effort, une démarche personnelle.

Ce qui est extraordinaire c’est que Dieu a recommencer son oeuvre d’écrire dans le coeur de l’homme.

Dans Exode 32.15 à 16 il est écrit: « Et Moïse se tourna, et descendit de la montagne, les deux tables du témoignage dans sa main, les tables étaient écrites de leurs deux côtés ; elles étaient écrites deça et delà. Et les tables étaient l’ouvrage de Dieu, et l’écriture était l’écriture de Dieu, gravée sur les tables. »

Elles étaient écrites DEVANT et DERRIERE. Pas de face cachée devant le Seigneur.

Dieu occupait toutes les tables. Et l’écriture était celle de Dieu, car c’est LUI qui doit toucher et transformer nos coeurs.

« Aimer Dieu de TOUT son coeur » est une décision qui faut vouloir mener à terme.

Proverbes 4.23: «Garde ton cœur plus que toute autre chose, Car de lui viennent les sources de la vie. »

Le coeur va être un point névralgique du premier commandement car c’est lui qui va influencer le reste.

Il y a un autre commandement c’est de garder son coeur. C’est a nous que revient cette tâche et à personne d’autre.

Mais de quoi devons-nous le garder? Le Monde.                                                                                                                      

1 Jean 2.15: « N’aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu’un aime le monde, l’amour du Père n’est point en lui. »                                      

Le monde est une véritable pollution pour le coeur de l’homme.

Il peut influencer notre coeur de multiples façons. Les films par exemple, les meurtres à répétitions, rend nos coeurs insensibles.

Plus les temps avancent et plus les films deviennent violent et les gens s’adaptent à cette violence.                                                                                       

La particularité du coeur, de l’âme et des pensées, c’est qu’ils se nourrissent de l’environnement où ils sont. Faisons un jeûne de toutes ces choses et nous retrouverons notre sensibilité d’origine.

Et c’est valable pour d’autre chose.                            

Attention, même si nous l’aimons de tout notre coeur, cela ne veut pas dire que nous sommes parfait.                                                                                                           

David, homme selon le coeur de Dieu, et David aimait Dieu de tout son coeur a commis des erreurs. (ex: la femme d’Urie)                                                                                                

1 Jean 3.20: « Car si notre cœur nous condamne, Dieu est plus grand que notre cœur, et il connaît toutes choses. »                                                                                            

Dieu a mis une graine dans notre coeur et c’est à nous de l’arroser.                                       

2ème point:  « De toute ton âme »

Elle est en relation avec notre coeur, elle est le siège des émotions, mais elle est aussi                      associée à la chair.

Lévétique 17.11: « Car l’âme de la chair est dans le sang. Je vous l’ai donné sur l’autel, afin qu’il servît d’expiation pour vos âmes, car c’est par l’âme que le sang fait l’expiation. »

Lévétique 17.14: «Car l’âme de toute chair, c’est son sang, qui est en elle. C’est pourquoi j’ai dit aux enfants d’Israël : Vous ne mangerez le sang d’aucune chair ; car l’âme de toute chair, c’est son sang : quiconque en mangera sera retranché. »

Nous voyons que l’âme est associée a la chaire par le sang, nous savons que notre esprit est sauvé par le sang de JESUS et que notre âme est aussi sauvée par le sang de JESUS,

il a accepté que notre âme soit dans le ciel à notre mort, mais sur terre nous devons travailler à son salut.

Dans Lévétique 26.43b: « (…) parce qu’ils ont méprisé mes ordonnances et que leur âme a eu mes lois en horreur. »

L’âme peut être rebelle à Dieu, elle peut même dominer notre coeur.

Deuteronome 4.9: « Seulement, prends garde à toi et veille attentivement sur ton âme, tous les jours de ta vie, de peur que tu n’oublies les choses que tes yeux ont vues, et qu’elles ne sortent de ton cœur ; enseigne–les à tes enfants et aux enfants de tes enfants. »

L’âme peut faire sortir des choses de notre coeur. Nous devons garder notre coeur mais notre  âme aussi, car sinon elle peut nous faire chuter.

Son point faible c’est la convoitise, l’idolâtrie.

Dans Deuteronome 24.19: « Veille sur ton âme, de peur que, levant tes yeux vers le ciel, et voyant le soleil, la lune et les étoiles, toute l’armée des cieux, tu ne sois entraîné à te prosterner en leur présence et à leur rendre un culte (…) »

Prenons garde à ce que nous mettons sous nos yeux!

Deux solutions s’offrent à nous.

Voyons dans Deuteronome 11.18: « Mettez dans votre cœur et dans votre âme ces paroles que je vous dis. Vous les lierez comme un signe sur vos mains, et elles seront comme des fronteaux entre vos yeux. »

. Notre âme et notre coeur ont besoin d’être remplis de la parole de Dieu.

. Nous pouvons prendre autorité sur notre âme si elle nous joue des tours.

Psaumes 42.11: « Pourquoi t’abats–tu, mon âme, et gémis–tu au dedans de moi ? Espère en Dieu, car je le louerai encore ; Il est mon salut et mon Dieu. 

La louange et l’espérance sont un bon remède pour l’âme.

David donne un ordre à son âme en lui disant: « Espère en Dieu ».

Nous voyons que dans ce passage, l’arme que va utiliser l’âme c’est l’apitoiement .

Il y a là un piège car le découragement arrive. Il faut prendre autorité sur elle.

Notre âme a besoin d’être sanctifié. Nous savons que les démons peuvent avoir des possessions, des droits sur notre âme et nous devons travailler à sa libération avec l’aide du Seigneur JESUS. C’est en cela le salut de l’âme.

3ème point: « de toute ta pensée »

Le champ des pensées est le plus grand champ de bataille que nous avons à livrer. Nous avons tous grandit dans des schéma de pensées depuis notre enfance qui sont à l’encontre du schéma divin.

C’est un travail à faire en profondeur. C’est des forteresses de raisonnements qu’ils doivent s’écrouler.

Nous pouvons prendre exemple des forteresses de Jericho où trois armes nous sont présentés: L’obéissance à Dieu, ne pas attaquer avec des armes humaines, et la louange vers Dieu.

Le seigneur nous invite à lui amener toutes pensées captives a son obéissance.

2 Corinthiens 10.4 et 5 dit: « Car les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles ; mais elles sont puissantes, par la vertu de Dieu, pour renverser des forteresses.

 Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l’obéissance de Christ. » 

Satan veut altérer nos pensées par de vains raisonnements.

Matthieu 16.23: « Mais Jésus, se retournant, dit à Pierre : Arrière de moi, Satan ! tu m’es en scandale ; car tes pensées ne sont pas les pensées de Dieu, mais celles des hommes. »

Philippiens 4.8: « Au reste, frères, que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l’approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit l’objet de vos pensées. »

La libération des pensées se fera si on a bien travaillé les deux points précédents (La libération – Purification du coeur, la libération de l’âme).

Jacques 4.6 à 10: « Il accorde, au contraire, une grâce plus excellente ; c’est pourquoi l’Ecriture dit: Dieu résiste aux orgueilleux, Mais il fait grâce aux humbles.

Soumettez–vous donc à Dieu ; résistez au diable, et il fuira loin de vous.

Approchez–vous de Dieu, et il s’approchera de vous. Nettoyez vos mains, pécheurs ; purifiez vos cœurs, hommes irrésolus.

Sentez votre misère ; soyez dans le deuil et dans les larmes ; que votre rire se change en deuil, et votre joie en tristesse.

Humiliez–vous devant le Seigneur, et il vous élèvera.

Il est absolument primordial de se soumettre à Dieu car il veut notre libération .

Plus nous serons soumis à Dieu, plus de champ d’action du diable sera réduit.

Ca passe par la sanctification de ce que l’on entend, ce que l’on regarde, de l’environnement où nous sommes et des paroles qui sortent de nos bouches.

Job 31.1: « J’avais fait un pacte avec mes yeux, Et je n’aurais pas arrêté mes regards sur une vierge. »

Colossiens 3.8: «Mais maintenant, renoncez à toutes ces choses, à la colère, à l’animosité, à la méchanceté, à la calomnie, aux paroles déshonnêtes qui pourraient sortir de votre bouche.

Ephésiens 4.31: « Que toute amertume, toute animosité, toute colère, toute clameur, toute calomnie, et toute espèce de méchanceté, disparaissent du milieu de vous. »

4eme point: « De toute ta force »

La force c’est l’être tout entier au service de Dieu.

Pour répondre au 4ème commandement « De toute ta force » il faut déjà avoir travaillé les trois premiers points. Il n’est pas question de force physique mais de la force de l’être intérieur.

Ephésiens 3.16: « afin qu’il vous donne, selon la richesse de sa gloire, d’être puissamment fortifiés par son Esprit dans l’homme intérieur,

en sorte que Christ habite dans vos cœurs par la foi ; afin qu’étant enracinés et fondés dans l’amour, vous puissiez comprendre avec tous les saints quelle est la largeur, la longueur, la profondeur et la hauteur, et connaître l’amour de Christ, qui surpasse toute connaissance, en sorte que vous soyez remplis jusqu’à toute la plénitude de Dieu.

Or, à celui qui peut faire, par la puissance qui agit en nous, infiniment au delà de tout ce que nous demandons ou pensons, à lui soit la gloire dans l’Eglise et en Jésus–Christ, dans toutes les générations, aux siècles des siècles ! Amen ! »

Un exemple parfait:

Lisons maintenant Genèse 22.1 à 12: « Après ces choses, Dieu mit Abraham à l’épreuve, et lui dit : Abraham ! Et il répondit : Me voici !

2 Dieu dit : Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Isaac ; va–t’en au pays de Morija, et là offre–le en holocauste sur l’une des montagnes que je te dirai.

3 Abraham se leva de bon matin, sella son âne, et prit avec lui deux serviteurs et son fils Isaac. Il fendit du bois pour l’holocauste, et partit pour aller au lieu que Dieu lui avait dit.

4 Le troisième jour, Abraham, levant les yeux, vit le lieu de loin.

5 Et Abraham dit à ses serviteurs : Restez ici avec l’âne ; moi et le jeune homme, nous irons jusque–là pour adorer, et nous reviendrons auprès de vous.

6 Abraham prit le bois pour l’holocauste, le chargea sur son fils Isaac, et porta dans sa main le feu et le couteau. Et ils marchèrent tous deux ensemble.

7 Alors Isaac, parlant à Abraham, son père, dit : Mon père ! Et il répondit: Me voici, mon fils ! Isaac reprit : Voici le feu et le bois ; mais où est l’agneau pour l’holocauste ?

8 Abraham répondit : Mon fils, Dieu se pourvoira lui–même de l’agneau pour l’holocauste. Et ils marchèrent tous deux ensemble.

9 Lorsqu’ils furent arrivés au lieu que Dieu lui avait dit, Abraham y éleva un autel, et rangea le bois. Il lia son fils Isaac, et le mit sur l’autel, par–dessus le bois.

10 Puis Abraham étendit la main, et prit le couteau, pour égorger son fils.

11 Alors l’ange de l’Eternel l’appela des cieux, et dit : Abraham ! Abraham ! Et il répondit : Me voici !

12 L’ange dit : N’avance pas ta main sur l’enfant, et ne lui fais rien ; car je sais maintenant que tu crains Dieu, et que tu ne m’as pas refusé ton fils, ton unique.

Le coeur du père a dut être complémentent ébranlé à l’écoute de cette nouvelle, mettons-nous a la place d’Abraham, imaginons la même chose pour nous ! C’est déjà un geste contre nature de tuer son propre enfant.

Quel combat dans le coeur d’Abraham cela du être pour accepter de sacrifier son fils.

3 jours de marche, l’âme pendant ce temps a dut souffrir, des sentiments ont dut se bousculer. L’amour d’Abraham pour son Dieu, mais aussi pour son fils Isaac.

Les pensées devaient être contradictoires. Car quand Isaac demande à son père: « où est le sacrifice? » Abraham répond: « Dieu se pourvoira de l’agneau pour l’holocauste ». Mais en arrivant il n’y avait pas d’agneau. C’est Abraham qui a dut attacher son fils, le mettre sur l’autel, et saisir le couteau, et le tendre sur lui.

Quel force il a fallu à Abraham pour aller jusqu’au bout.

Il a dominait sur son coeur, son âme, ses pensées et son corps (3 jrs de marche il n’était pas tout jeune).

Le Seigneur JESUS nous a aimé de cette façon: de tout son coeur, de toute son âme, de toutes ses pensées et de toute sa force, comme nous pouvons le voir dans les évangiles.

Pour aller jusqu’a la mort sur la croix, lui aussi a dut dominer sur ce que nous venons de voir.

En résumé:

Aimer Dieu qu’avec le coeur, qu’avec l’âme ou qu’avec les pensées cela ne suffit pas.

Il nous faut être complet et entier.

Car Dieu est lumière dans lequel il n’y a ni ténèbres, ni ombre de variation.

JESUS nous dit:

« SOYEZ PARFAIT COMME LE PERE CELESTE EST PARFAIT » Matthieu 5.48